Les costumes Alsaciens : un enchantement

Auteur : Dehaye Dominique
Date de création : 2010-06-18
Nombre de pages : 24


un ruban, un gilet rouge à double rangée de boutons dorés ainsi qu’un chapeau. Il ne manque pas de charme non plus !… Tricorne Hommes du Kochersberg Bonnet

Extrait du document

connaît diverses variantes.
Elle n’est portée que dans le Kochersberg, le Pays de Hanau et au sud de Strasbourg, autrement dit, dans les plaines fertiles, les greniers à blé (avant le maïs !) et – toujours – les champs à choucroute.

Cette coiffe est composée d’un bonnet et d’un ruban noué sur le haut du front et dont la largeur, à l’origine, ne dépassait pas cinq centimètres (cf. page 4).
Ce ruban ne cessera de s’agrandir, à tel point que vers 1910, le nœud devra être maintenu par une armature en fil de fer.
Ce grand nœud est noir pour les femmes et les jeunes filles protestantes. La jeune fille catholique, quant à elle, porte un ruban coloré, écossais ou fleuri, mais la femme mariée
catholique revêt elle aussi un ruban noir.

La coiffe à grand nœud Costume catholique de Geispolsheim avec coiffe à grand nœud et jupe rouges Coiffe à grand nœud noir d’une femme mariée catholique Dans certains villages au sud de Niederbronn-les-Bains, il était de coutume de porter la coiffe noire très large.


Télécharger le document

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *